Great Gambian Griots

Homebase:Gambia

Genre:Mandinka Kora
Experience African harp artistry in these captivating, authentic, entrancing Mandinka kora duets, some of which are 800 years old from the Mande Empire, spiced with Afro-pop and Highlife rhythms. You will long recall this spectacular and unique treat, from the grandsons of the legendary Alhaji Bai Konte, who introduced the kora to North American audiences, both live and through the media, in 1973. For deep background and solo videos visit, http://koramusic.net and for kora duets visit, https://vimeo.com/379505391

Their melodic kora duets are magically serene and relaxing, yet foot-tapping as each musician plucks and strums his kora’s 21-strings at a dazzling pace. Their dancing fingers create a unique sound, a hybrid of harp, flamenco guitar, and sitar but with a delightful African twist. It is easy to hear why many musicians feel that kora melodies, playing techniques and polyrhythms gave birth to blues, gospel and jazz.

These musicians are “griots,” hereditary musician-oral historians, raised to preserve Mandinka culture with music and lore. From age 7, Jali Bakary Konteh and Pa Bobo Jobarteh learned kora music, songs, stories and culture. They learned from their world-touring fathers Dembo Konte and Malamini Jobarteh in Brikama, Gambia. This is their first duo tour since touring West Africa in 1990-1993.

The Great Gambian Griots WWW site is http://koramusic.net The site includes: deep background, back-stories, family history, videos about making the kora and a day in the life of grandfather Alhaji Bai Konte, 1973-1980 photos of Alhaji Bai Konte and their fathers as they introduced the kora to North American audiences.

Both musicians built and manage traditional Mandinka music schools, where students live while studying. This is the culturally immersive experience of a lifetime. Students can earn college credit by taking traditional classroom courses in Gambian history and culture at the University of Gambia. When they are not in the university classes, students learn kora, balafon, drums, dance, and more from masters, living at the music school in a Mandinka extended family life-style, with as much Mandinka language learning as desired from family members who know English.

JALI BAKARY KONTEH’s career includes WOMAD (World of Music, Art and Dance), Festivals in England, BBC interviews, performances at London’s School of Oriental and African Studies, SRO shows in venues including: Koko, The Jazz Cafe , Rich Mix, and Archspace in UK. He appeared both solo and with the fusion band Minyanta at the Bloomsbury Festival, and also Tropical Pressure and Africa Utopia festivals (UK), Amsterdam Roots Festival (Netherlands), Roskilde and Alive Festivals (Denmark), From Banana Republic (Cyprus), Meadows in the Mountains (Bulgaria), Stans (Switzerland), and Me You Zik Festival (Luxembourg) and Compose Festival (Germany). Jali Bakary Konteh lives in London, performs with a fusion band and teaches kora at The Kora Workshop in London. He returns to Gambia each year, performing and teaching, and is featured on Gambian Radio and Television Services.

PA BOBO JOBARTEH: At age 11 performed at WOMAD in UK plus a Buckingham Palace command performance for Queen Elizabeth. He performed at WOMAD Festivals in UK, Singapore, and Australia, at Libya’s Pan African Trade Fair, and at the Bumbershoot Festival in Seattle, WA. On his CD Gambia, rock star Tom Toomey of England’s ZOMBIES plays fabulous lead guitar around Pa Bobo’s kora. A social activist, Pa Bobo’s song New Gambia encouraged Gambians to peacefully remove a violent dictator. Pa Bobo fled for his life with a price on his head. After the dictator left, he returned a national hero. His song Peace, Love and Unity reaches Gambians daily as an unofficial national anthem on Radio Gambia. Pa Bobo Jobarteh lives in Brikama, Gambia, performs throughout Gambia and Senegal, including festivals at The Kora Workshop facilities in Senegal. He is often featured on Gambian Radio and Television Services.

GRANDS GRIOTS GAMBIENS:

Découvrez l’art de la harpe africaine dans ces duos captivants, authentiques et envoûtants de Mandinka kora, dont certains sont vieux de 800 ans de l’Empire Mandé, épicés de rythmes afro-pop et highlife. Vous vous souviendrez longtemps de cette gâterie spectaculaire et unique, des petits-fils du légendaire Alhaji Bai Konté, qui a présenté la kora au public nord-américain, en direct et par les médias, en 1973. Pour un fond plus profond et pour les vidéos de chaque musicien jouant seul, visitez http: / /koramusic.net; et pour des échantillons des deux musiciens jouant des duos de kora, visitez https://vimeo.com/379505391

Leurs duos mélodiques de kora sont magiquement sereins et relaxants, tout en tapant du pied, tandis que chaque musicien plonge et gratte les 21 cordes de sa kora à un rythme éblouissant. Leurs doigts dansants créent un son unique, un hybride de harpe, de guitare flamenco et de sitar mais avec une délicieuse touche africaine. On comprend facilement pourquoi de nombreux musiciens estiment que les mélodies kora, les techniques de jeu et les polyrythmies ont donné naissance au blues, au gospel et au jazz.

Ces musiciens sont des «griots», des musiciens héréditaires et des historiens de l’oral, élevés pour préserver la culture mandinka avec de la musique et des traditions. Dès l’âge de 7 ans, Jali Bakary Konteh et Pa Bobo Jobarteh ont appris la kora, les chansons, les histoires et la culture. Ils ont appris de leurs pères en tournée mondiale Dembo Konté et Malamini Jobarteh à Brikama, Gambie. Il s’agit de leur première tournée en duo depuis leur tournée en Afrique de l’Ouest en 1990-1993.

Le site WWW du Great Gambian Griots est http://koramusic.net Le site comprend: un fond profond, des histoires, des histoires de famille, des vidéos sur la fabrication de la kora et une journée dans la vie du grand-père Alhaji Bai Konté, 1973-1980 photos de Alhaji Bai Konté et leurs pères lors de leur présentation de la kora au public nord-américain.

Les deux musiciens ont construit et géré des écoles de musique traditionnelle mandinka, où les étudiants vivent pendant leurs études. C’est l’expérience culturellement immersive d’une vie. Les étudiants peuvent obtenir des crédits universitaires en suivant des cours traditionnels en classe sur l’histoire et la culture gambiennes à l’Université de La Gambie. Quand ils ne sont pas dans les classes universitaires, les étudiants apprennent la kora, le balafon, la batterie, la danse et plus encore, des maîtres, vivant à l’école de musique dans un style de vie familial mandinka, avec autant d’apprentissage de la langue mandinka que souhaité par les membres de la famille qui connaître l’anglais.

La carrière de JALI BAKARY KONTEH comprend WOMAD (monde de la musique, de l’art et de la danse) et des autres festivals en Angleterre, des interviews de la BBC, des performances à Lécole des études orientales et africaines (SOAS), des spectacles de SRO dans des lieux tels que: Koko, The Jazz Cafe, Rich Mix et Archspace au Royaume-Uni. Il est apparu en solo et avec le groupe de fusion Minyanta au Bloomsbury Festival, ainsi qu’aux festivals Tropical Pressure et Africa Utopia (Royaume-Uni), Amsterdam Roots Festival (Pays-Bas), Roskilde et Alive Festivals (Danemark), From Banana Republic (Chypre), Meadows dans les montagnes (Bulgarie), Stans (Suisse), et Me You Zik Festival (Luxembourg) et Compose Festival (Allemagne). Jali Bakary Konteh vit à Londres, se produit avec un groupe de fusion et enseigne la kora au Kora Workshop de Londres. Il revient en Gambie chaque année, jouant et enseignant, et est présenté sur les services de radio et de télévision gambiens.

PA BOBO JOBARTEH: À l’âge de 11 ans, il s’est produit au WOMAD au Royaume-Uni, plus une performance de commandement du palais de Buckingham pour la reine Elizabeth. Il s’est produit aux festivals WOMAD au Royaume-Uni, à Singapour, et en Australie, au salon panafricain de la Libye, et et au Bumbershoot Festival à Seattle, WA. Sur son CD Gambie, le rock star anglais, Tom Toomey du groupe ZOMBIES joue un solo de guitare fabuleux autour de la kora de Pa Bobo. Activiste sociale, Pa Bobo a encouragé les Gambiens à retirer pacifiquement un dictateur violent dans sa chanson New Gambia (Nouvelle Gambie). Pa Bobo s’est enfui pour sauver sa vie avec un prix sur la tête. Après le départ du dictateur, il est rentré chez lui, un héros national. Sa chanson Peace, Love and Unity (La paix, l’amour, et l’unité) atteint quotidiennement les oreilles des Gambiens comme un hymne national non officiel sur Radio Gambie. Pa Bobo Jobarteh vit à Brikama, Gambie, se produit à travers la Gambie et le Sénégal, y compris des festivals dans les installations de l’atelier de Kora au Sénégal. Il est souvent présenté sur les services de radio et de télévision gambiens. http://koramusic.net https://vimeo.com/user96914169

Share